crabe.jpg

Un vent  de renouveau souffle sur mes chers animaux musicaux....

 

 

 

 

Publié dans : exposition Animô - Par samuel stento

hippocampe

J'ai découvert ce petit animal musical l'hiver dernier au Sri lanka, au hasard d'une plongée matinale. 

 

Publié dans : exposition Animô - Par samuel stento

chabyrinthe-copie-2.jpg

Publié dans : Pourquoi pas ? - Par samuel stento

pieuvrecalligraphe.jpg

Lorsque la nuit tombe sur Mirissa, les bernard l'Hermites envahissent les plages.La légende de maître Chen-Wu m'a été contée par l'un d'entre eux.

 

 

 

 

 

Publié dans : Pourquoi pas ? - Par samuel stento

Quelques articles d'un menu projet d'encyclopédie sur les dodos, héros caduques de la fin des temps. 

dodomasque-def.jpg

 

1. Religion

 

Jadis les dodos, animaux existentiels s’il en est, aimaient au soir venu s’asseoir au bord de l’eau. Le soir, mais aussi le matin et tout le restant de la journée également. Convenons-en.

Là, heureux et perplexes à la fois, ils s’interrogeaient en cœur sur l’horizon et, plus précisément, sur la probabilité que ce dernier soit peuplé de mystérieux habitants extraterrestres.

Certes les dodos s’épanouissaient ainsi pleinement mais il ne foutait pas grand-chose, et même « carrément rien » selon leurs dirigeants. Si bien que ces derniers décidèrent finalement de confier  l’observation de l’horizon et ses questions afférentes dont surtout celle de ces foutus extraterrestres à un seul d’entre eux, le bien nommé « Dodo ». Charge à ce dodo d’informer les autres dodos, désormais interdits de plage, de l’avancée de ses recherches.

 

A l’issue de sept cent soixante trois ans de calculs d’une complexité infinie, Dodo, l’arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-petit-fils dudit  Dodo, parvint à apporter la preuve irréfutable que : « il n’y pas d’habitants au-delà de l’horizon. Désolé les gars, on est seuls au monde ».

Cette phrase fut suivie d'un court silence, au terme duquel la totalité des espèces qui peuplaient l'horizon jusqu'alors avaient cessé d'exister.


Un peu plus tard, Dodo, l’arrière-arrière-arrière-petit-fils de Dodo convoqua de nouveau les autres dodos. D’un air embarrassé il prit la parole : « Au temps pour moi. Mon arrière-arrière-arrière-grand-père s’était quelque peu trompé. La probabilité qu'une quelconque forme de vie se soit développée dans l'univers s’avère, à l’aune de mes récents calculs, encore plus faible qu’estimé initialement ; si faible qu’elle exclue même notre propre éventualité. Je suis donc au regret de vous informer que nous n’existons pas non plus ».

Cette phrase fut suivie d’un court silence, au terme duquel tous les dodos avaient cessé d’exister.

Ça commençait bien.

Sans-titre-1-copie-1.jpg

52. Linguistique


Bien qu'elle se compose d’un seul et unique mot : « Dodo », la langue dodone s’avère à l’usage d’une étonnante complexité.

C’est une langue avant tout gestuelle, il ne faut pas l’oublier. C’est ainsi qu’elle se distingue des idiomes indo-européens comme le français, le sens naissant de la combinaison du vocable « dodo » et d’un geste approprié. Le dodo est plus proche en effet de la langue des signes, du morse et pour tout dire, du kick-boxing.

En résumé, les subtilités de cette langue tout à fait singulière s’expriment à coups de pieds.

 

Dans sa forme primitive, la langue dodone n’était composée que de techniques pieds-poings. Ceci limitant la communication à la seule expression de notions concrètes.

Exemples :

  • « dodo » + direct du gauche : « manger ».

  • « dodo » + crochet du droit : « dormir », etc.

La découverte de l’aïkido (introduit sur l’île au 12 ème siècle par un pigeon voyageur tonkinois en escale) constituera une des avancées majeures de la linguistique Dodone. Ainsi grâce à l’apport des parades, des esquives, des clés de bras et autres étranglements, le dodo accèdera enfin aux concepts complexes, à l’abstraction.

Exemples :

  • « dodo » + coup de pied circulaire au genoux + direct du gauche à la carotide : « avez vous rempli le formulaire P351 ? » 

  • « dodo » + direct du droit à l’arcade + direct du gauche à la trachée + coup de pied au parties + clé de bras + immobilisation au sol par un étranglement : « Gérard, est-ce que tu m’aimes ? » etc.

 

L’invention du premier outil, dans le courant du seizième siècle, marquera la fin de cette forme bagarreuse de grammaire. S’exprimer devenait trop dangereux.

Et l’exposé power-point remplaça avantageusement le coup de pied dans les couilles.

 

Avec le power-point les dodos entrèrent dans leur phase dite de : civilisation. Trois semaines plus tard, l’espèce venait à s’éteindre.

 

ANNEXES

Au-delà de cette théorie, aujourd’hui largement admise, il en existe également d’autres plus marginales qui méritent néanmoins d’être étudiées, ne serait-ce que pour leur singularité.

Une des plus anciennes (estimées aux alentours du septième siècle avant dodo), émise par Dodo, le célèbre joueur de beach-volley, prête au vocable « Dodo » une valeur d’aboutissement.

Ce langage au départ fort compliqué, se serait donc épuré au fil des siècles, abandonnant un à un tous ces mots pour n’en garder qu’un seul, l’essentiel : « Dodo ».

«  Dodo » signifierait donc : « Prétendre exprimer l’infinie complexité du monde par la médiation d’un langage articulé est une entreprise vouée à l’échec. A quoi bon tenter en vain de formuler l’indicible ? Il fait si beau dehors, si on allait plutôt à la plage ».

 

La théorie la plus extravagante fut sans conteste émise par le linguiste autodidacte : Dodo (1436-1440). Il la formulait ainsi : «  Non mais les gars… mais vous vous rendez compte des conneries que vous racontez, là ? Mais regardez vous, regardez moi … mais ça crève les yeux non ?… On est des oiseaux ! Les oiseaux ça parle pas. On dit « dodo » pour … pour pas dire « cuicui » mais ça veut rien dire … enfin les gars !»

On en rit encore.


Sans-titre-2-copie-3

63. Politique

 

Un jour, Dodo, un très vieux dodo qui comme tous ses ancêtres avant lui était resté assis sur un rocher toute sa vie durant à ne rien faire d’autre qu’observer ses congénères vivre gaiement, se leva.

Lui, qui comme tous ses ancêtres avant lui n’avait jamais prononcé le moindre mot, dit : « Mes amis, mes amis, venez un peu par ici, j’ai quelque chose à vous dire de tout à fait épatant ».

 

Lorsque tous les dodos que comptait l’île furent réunis autour de lui, Dodo dit : « Mes chers amis, cela fait longtemps que, comme tous mes ancêtres avant moi, je vous observe et vous étudie. Vous ne connaissez ni la faim, ni la soif, ni la haine, ni l’envie, ni le regret du temps passé, ni la peur du lendemain. Bref, mes amis, vous qui de toute éternité ne vous souciez de rien car vous avez tout, j’ai la joie de vous annoncer après mûr examen que, tenez- vous bien : vous êtes libres !!!!

 

A ces mots, les dodos pris de panique, se mirent à hurler et à courir dans tous les sens n’importe comment. Lorsque Dodo réalisa enfin ce qu’il venait de dire, il se mit lui aussi à hurler et à courir dans tous les sens n’importe comment.

 

Cinquante quatre ans plus tard, le petit fils de Dodo, à bout de force et au bord de l’asphyxie, s’arrêta enfin de hurler et de courir dans tous le sens n’importe comment.

Il se hissa tant bien que mal sur le rocher où son grand père avait jadis pris la parole. Il reprit son souffle, ses esprits et à son tour il dit : « Mes chers dodos ! Mes chers dodos, je vous en supplie ! Arrêtez-vous ! Rassurez-vous ! Je vous ai compris ! Si vous voulez bien m’écouter je vous promets que plus jamais, peuple dodo, vous ne serez libres !!! »

Et tout rentra dans l’ordre.

Le peuple dodo pouvait se rassurer ,  il avait un gouvernement désormais.


Sans-titre-3-copie-3

98. Statistique

S’il venait à l’esprit d’un quelconque statisticien de se pencher sur le cas des Dodos, il s’apercevrait alors d’un fait pour le moins étonnant. Sans doute le formulerait-t-il ainsi : « tout dodo confronté a un problème (quelle qu’en soit sa nature et sa complexité) optera 9,98 fois sur 10 pour une solution erronée, voir funeste».

99,8 % d’erreur, c’est colossal !

« Non, c’est impossible » préciserait le statisticien.

Si ce statisticien décidait tout de même de soumettre ses résultats à une étude comparative, il s’apercevrait alors, avec effroi, que ce pourcentage d’erreur (99,8% !) non content d’être inédit dans le monde du vivant, s’avère de plus trop élevé pour (ne serait-ce que d’un point de vue strictement statistique) être considéré comme rationnel.

« Même en le faisant exprès, c’est pas possible de se tromper a ce point !!!» résumerait ledit statisticien.

Il en conclurait avec raison, et un profond dépit, que seule une entité au delà de toute probabilité (qu’il se surprendrait à nommer DIEU) pourrait en être la cause.

 Heureusement, les dodos disparurent bien avant l’invention de la statistique et la naissance du premier statisticien. Et Dieu dans tout ça, jamais n’exista. Il s’en fallut de peu.

 

 

Publié dans : Dodos - Par samuel stento

 

bon-appetit.jpg

Un jour, il n'y a pas si longtemps de cela, l'on me proposa de réaliser la décoration du self et du coin lecture du centre d'accueil municipal de la formidable ville de Fumel. Et c'est ce que je fis :

texte.jpg

Ci-dessous, les portraits de quelques insurgés, héros et compagnons historiques de la révolution :

plateau.jpg

2théière

2couvercle.jpg

2fouet.jpg

2rouleau.jpg

cocotte.jpg

mur.jpg

ensemble.jpg

ensemblekhkjh-copie-1.jpg

Pour le coin lecture, j'optais pour une décoration plus pacifique. Afin de ne pas attiser plus encore les velléités insurectionnelles pourtant bien légitimes de mes contemporains, je fis pousser un vert pâturage ainsi que quelques vaches.

haut.jpg

Voici comment étaient les lieux avant mon intervention :

avant-bas.jpg

hautvide.jpg

 

 

Publié dans : design & scénographie - Par samuel stento

juliette5.jpg

juliette4.jpg

juliette-2.jpg

juliette-3.jpg

juliette.jpg

Il y a bien longtemps, alors que je n'étais pourtant qu'un jeune homme inexpérimenté, La chanteuse Juliette me confia l'illustration de son album Mutatis Mutandis (Polydor,2005). Ce disque remporta un vif succès ainsi qu'une victoire de la musique.

Moi, si j'étais vous et que par un hasard extraordinaire, je souhaitais découvrir les autres dessins de cette période, je cliquerais ici.

 

Publié dans : Pourquoi pas ? - Par samuel stento

la-saison-1.jpg

la-saison-2.jpg

Publié dans : design & scénographie - Par samuel stento

aix4.jpg

aix3.jpg

aix2.jpg

aix5

aix7

aix-.jpg

 

En 2012, alors que la fin du monde frappait à nos portes, la formidable équipe de la médiathèque d'Aix en Provence me demanda d'aménager leur espace enfant. Et c'est ce que je fis.

Publié dans : design & scénographie - Par samuel stento

 

1-copie-1

Sans-titre-2-copie-1

Sans-titre-3-copie-1

tete-copie-2.jpg

gros-plan

Avant :

avant

Après :

apres.jpg

 

Depuis que je dessine à la scie sauteuse, chaque nouvelle sculptures me vaut quelques égratignures.

Pour celle-ci, qui est d'une taille plus conséquente qu'à l'accoutumée, je me suis farcturé le métacarpe de la main droite et le gros orteil du pied gauche. On ne s'attaque pas sans péril à un dragon de cet acabit !

 

en-cours-de-fabrication-copie-2.jpg

 

Il est visible depuis septembre et ad vitam aeternam à la médiathèque de Fumel. Si vous passez dans ces contrées allez le voir en vrai, il est très chouette. Les animaux légendaires sont toujours plus majestueux dans leur élément qu'en photographie.

 

Un grand merci aux seigneurs de ces lieux : Thierry Carmeille, Marie-claire Crayssac, Marie-lou Talet, Josiane Starck et Jean-Louis Costes. Et un remerciement tout particulier à la vaillante princesse qui par un pront renfort me permis de terrasser la bête : Mathilde !

 

Et pour finir ; un non moins formidable formidable article.

 

 

Publié dans : design & scénographie - Par samuel stento
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés